vendredi 13 juin 2008

Cuillères d'argent et coeur d'or


On me demande souvent où boire le vin de mes amis. Je réponds, appellez-les (leurs adresses sont sur la carte, dans la colonne de gauche) et en attendant, fréquentez les restaurants qui ont le bon goût de les avoir choisis. Ce midi, par exemple, j'ai découvert un lieu formidable, collé à la gare de Meudon, à quelques encablures de l'atelier Rodin. son nom: l'Escarbille, nommé d'après la poussière de charbon qui valu longtemps aux cheminots la prime du même nom. 

Le chef, Regis Douysset (jeune étoilé de 35 ans), a le bon goût d'être marié à Annette, une sommelière éclectique qui aime autant le Bordeaux et le Bourgogne que les beaujolais de Lapierre, les rosés d'Ott ou les Sylvaner d'Ostertag. A des prix plus que raisonnables (une trentaine d'euros à la carte)... C'est ainsi que pour accompagner un foie gras à la betterave, un émincé de tourteau aux asperges, un boeuf carotte et une truffe aux cumquats, nous avons cédé aux sirènes d'un Morgon 2007.
"Plus équilibré, plus vif, plus fruité encore que le 2006", plaide le service impeccable et connaisseur.
Pour goûter les vins de mes amis, les parisiens et leurs alliés gourmets peuvent aussi fréquenter les très belles cuisines du Villaret (Senat et Montcalmès pour les amateurs de Languedoc) la table exquise de Gilles Ajuelos à la Bastide de l'Odéon (Gramenon, Lapierre, Pithon...), le Paul Bert et son annexe l'Ecailler du Bistro (presque tous...) ou le Café Pento à Boulogne (Cortellini). 

N'hésitez pas... Si certains restaurateurs ne connaissent du vin que l'art de faire la pirouette (et des marges souvent abusives), ceux là, avec grâce et passion, savent s'en faire les ambassadeurs.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Pour le Lapierre, je présume qu'il s'agit de la mise de printemps...
Que sera alors le 2007, sur la mise d'automne que j'ai toujours trouver plus en place. On devrait se régaler !
Jean-Patrick

Anonyme a dit…

Que de belles adresses mais pour moi trop lointaine qui suis dans le 31.Par contre je peux vous proposer de déguster J.B. Senat et F. Palacios au restaurant la Boheme a MURET ou bien a Cerf Blanc a AURIGNAC. Tout cela dans la Haute Garonne. Bonne dégustation a tous

levindemesamis a dit…

Autre belles adresses avec le même esprit dans le Languedoc, cher Anonyme: chez Robert Rodrigues à Carcassonne (y aller de notre part), au Relais Royal de Mirepoix ou encore à Fonjoncouzes pour ceux qui veulent se faire un petit extra...

Et jean-Patrick, bien vu... C'est la mise de mars. Je te rejoins sur l'idée que les mise de septembre et de novembre sont encore plus fameuses (un petit S ou un petit N sur la contre-étiquette).

FalconHill a dit…

Ce blog est un petit régal d'avant soirée où je vais bien manger.

Merci au Toréador pour la bonne adresse : je met ce blog dans mes favoris :)

Bonne soirée, bon repas.

Anonyme a dit…

Bonjour,

En dehors des restaurants "étoilés" n'oublions pas les brasseries et autres bistrots ç vins qui offrent de jolis vins (de vos amis) ! Merci pour ce blog, il me permet d'avoir des nouvelles de certains copains, sans décrocher mon téléphone (je déteste cela), et quelle plume, un régal en somme!! Si vous passez par Nancy LE COUP DU MONOCLE vous attend cher auteur.
AntoinE

levindemesamis a dit…

Merci de l'invitation cher Antoine...

Quoique sans doute très parisiens le café Pento et autres Bistro Paul Bert sont aussi dans cet esprit. Je te rejoins sur le fait que les étoilés ne sont pas forcément ceux qui brillent le plus aux cotés des auteurs de vins... Ca arrive, cependant...

Anonyme a dit…

bu hier à Boulogne-Billancourt un Arbalète & Coquelicots de JB Sénat, au "Le Gorgeon" avenue Victor Hugo, et aperçu (entre autres) Les Foulards Rouges. Un regard plus attentif à la carte des vins m'aurait sans doute permis de trouver d'autres vins de Vos Amis.
Une adresse à noter donc.