vendredi 18 juillet 2014

#AprèslEffort 2: un Sauvignon boute-en-train


Touraine, domaine de la Grange-Tiphaine.

C'est le casse-tête d'un bon repas d'été : "Par quel vin on commence ? T'as une idée, toi ?" On le rêve surprenant mais pas bavard, frais... mais pas glacé, non. Aromatique, mais pas trop complexe, pour laisser les papilles s'éveiller doucement. Le premier verre, c'est une mise en bouche. C'est le boute-en-train, celui qui amuse les sens mais ne déflore pas la suite. C'est le premier pas, la première impression. Ce verre, avec Aziz, le patron toulousain des P'tits Fayots, c'est notre rituel. Du côté de midi, avant le coup de feu, chacun de nous joue à trouver la première note. Cette fois, le jeune chef a son idée. Une trouvaille de son nouveau complice. L'affaire est réglée d'un regard entre les deux hommes : "Trinqu'âmes?..." Hochement de tête de l'intéressé : "Allez, Trinqu'âmes!". 

Et nous voilà partis pour conjuguer le sauvignon, pleine Loire. Belle rencontre, cette bouteille toute simple née des influences conjuguées de Coralie et Damien Delecheneau, les quatre mains du domaine de la Grange-Tiphaine. Ce 2013 est sec à souhait, sauvignon en diable - très fleurs blanches, disent les connaisseurs. Cette bouteille, ça n'est pas le sommet de la gamme, c'est l'entrée. La première note, toute en mesure. C'est vif mais pas tranchant, minéral sans qu'on s'y coupe, parfumé sans exubérance. Parfait pour ouvrir le bal.. Et plus si affinités. 



Ah, un détail encore: ça se sert autour de 10, 12 degrés, pas plus mais - de grâce ! - pas moins: ce serait gâcher le travail au cordeau de ce vinificateur nature et exigeant. Et, ça, c'est péché.



Domaine de la Grange-Tiphaine
Coralie et Damien Delecheneau
37400 Amboise
02 47 30 53 80
6,60 euros sur place, autour de 8 euros chez le caviste.

Les P'tits Fayots
8 Rue de l'Esquille
31000 Toulouse
05 61 23 20 71 

©levindemesamis avec Le Point.fr

lundi 14 juillet 2014

La résistance s'organise!




















Il y a 8 jours, 12.000 hectares de vignes étaient décimées dans l'Aude. Décimées au sens strict, c'est à dire qu'il n'est resté au mieux sur certains coteaux qu'un raisin sur dix... Pour Frédéric Palacios, comme pour des dizaines d'autres c'est pire encore: il n'y aura tout simplement pas de vendanges cette année. La production du Mas de mon Père a été fauchée en totalité.

La vigne du Pépou, les Grenaches que nous avions visité luxuriants deux jours plus tôt, a perdu ses 60 centimètres de verdure. Elle était à tête d'homme (photo à droite), elle lui arrive désormais à la taille. 
"Les sarments ont été cisaillés, le raisin vendangé", lâche Frédéric, le visage blême. "Les raisins ont eclaté sous le choc. C'est une catastrophe... C'est l'apocalypse...".
24 heures d'abattement ont suivi. C'est le moins lorsque le Ciel vous tombe sur la tête. Mais depuis la résistance s'est organisée: les messages affluent de toute part, les amis de "Changez l'Aude en Vin" ont promis de donner des raisins pour une cuvée collective, une page Facebook a été lancée pour rappeler que si la vigne est nue, il y a des bouteilles à vendre au chai et que, ça aussi, c'est une question de survie. 

Et puis il y a cette idée de vendre une cuvée en primeur. Son nom? "La part de l'Orage". Chacun peut participer en envoyant un chèque de 60 euros au Domaine. En échange, il reçoit la promesse de se voir réserver six bouteilles du futur cru, élaboré à partir de raisins bio achetés, là encore, chez des copains mieux lotis. 

Bref, les manches sont retroussées, les chèques ont commencé à arriver, les documents administratifs sont remplis et Frédéric, grâce aux Amis est reparti au combat. Qu'ils en soient ici remerciés.


Vous pouvez adresser vos chèques de réservation pour "La part de l'Orage" et vos demandes de tarifs à: Mas de mon Père, Frédéric Palacios - Chemin du Roudel - 11290 Arzens. 

vendredi 11 juillet 2014

#AprèslEffort 1: Le soleil des Corbières


Désormais, le VindemesAmis s'exporte sur Le Point.fr. Chaque semaine, retrouvez le vin et le vigneron qui m'a emballé dans "#AprèslEffort"... 

Carignan blanc, domaine Ledogar.


Il y a des jours à boire pour oublier... Quand un orage de grêle emporte tous les espoirs de vendanges, le plus cuirassé des vignerons de l'Aude peut avoir son moment d'abattement. Et puis arrivent les messages de soutien. La solidarité, les copains qui ouvrent leur coeur et parfois leur cave. "Le vin, c'est ce que la part de l'orage laisse à l'homme", écrit Grégory Nicolas. Puisque l'orage a pris sa part, il faut donc boire, pour célébrer ce qu'il nous a laissé. 

Alors on boit, entre amis, dans une petite cave à vin de Carcassonne au nom prédestiné : Lâche pas la grappe. On boit, mais pas pour oublier... Pour se retrouver. Et pour faire la nique au mauvais sort, sur la table, il y a du soleil en bouteille : un carignan blanc 2012 signé Ledogar. 



À le voir doré, comme ça, tout sage dans sa carafe, on imagine mal les efforts des deux frères dans leurs vignes puis dans le chai de Ferrals. Cette couleur, bon Dieu, c'est du bonheur en stock ! Et puis on le goutte, et voilà que par magie on change de climat, de saison : on oublie la mitraille, les billes de glace, pour succomber au charme d'un raisin mûr, lentement arrondi dans de vieilles barriques. C'est chaud comme un après-midi à l'ombre d'un figuier, frais comme une pluie d'été. Et fruité... Comme ces baies qu'on écrase entre deux doigts avant les vendanges et qui pèguent juste ce qu'il faut.

Du soleil, on vous dit ! Un arc-en-ciel après l'orage. De quoi se regonfler le moral et repartir à l'assaut, le coeur vaillant.

Mathieu et Xavier Ledogar
11 200 Ferrals-les-Corbières
06 81 06 14 51
Carignan blanc 2012
15 euros au domaine

Lâche pas la grappe
55 rue du Pont-Vieux
11 000 Carcassonne
04 68 26 39 63

©levindemesamis avec Le Point.fr

lundi 6 janvier 2014

Bonne Année... Et à la vôtre!


Janvier, c'est le mois des Voeux...

C'est aussi celui de la reprise des hostilités: c'est qu'après les fêtes, le temps est venu de refaire la Cave. Tant qu'à faire avec de belles quilles. Et dans les semaines qui viennent, où que vous habitiez, les occasions ne vont pas manquer de s'en procurer.

Direction d'abord Montpellier où le Domaine de Verchant accueille la dégustation du VindemesAmis les 26 et 27 janvier. Une fois de plus, comme à Paris début décembre, les habitués seront au rendez-vous. Mention spéciale pour le toujours rare Didier Barral, l'incontournable alchimiste de Faugères... Mais aussi Marcel Richaud (Cairanne), Antoine Aréna (Patrimonio), JB Sénat (Minervois), Maxime Magnon (Corbière), Philippe Valette (Chaintré) ou encore Breton (Loire) et Lapierre (Beaujolais). On en oublie qu'ils ne m'en veuillent pas: de Collioure à la Champagne, de la Loire au Jura, la balade vaut le jus. Lundi soir (sur réservation, 55 euros/vins compris), on pourra s'y régaler d'un dîner made in Fabien Lefèbvre, de l'Octopus (Beziers).

Et parce que les Amis de mes Amis sont aussi mes amis, les insatiables pourront aussi faire un détour par le Domaine de Fabrègues où se tient au même moment la 3ème édition du Off des "Affranchis"... Ou encore Palavas où se réunissent les vignerons de Bio Top.

Sur la lancée, l'année ainsi entamée ou bien parce que vous aurez manqué les premiers rendez-vous, la famille s'agrandit et se retrouve à Saumur pour la 15ème édition de la vénérable "Dive".

Même si le salon est réservé aux "professionnels éco-responsables qui crachent", on peut tenter d'y passer la tête sans grande crainte d'être refoulé. Un truc: demandez Sylvie Augereau, vigneronne et écrivain de talent (enfin) décorée du Mérite Agricole... Félicitez-là... Et ajoutez que vous venez de la part du VindemesAmis... Ça devrait marcher!

Et là, le voyage commence. Dans l'une des plus belles caves de la région et sous le titre mystérieux de "Velours sous la Terre" (Velvet Underground), vont se retrouver pratiquement tous les vignerons qui font chanter les verres sans trahir le terroir: les "Pop" (traduire: bulles), les "Bourgogne N'Roses", les "House" (les vins de Loire parce qu'ils jouent "à la maison") ou encore les "MicRoussillon"... Tous les Amis et toutes les régions de France font le déplacement. Sans oublier la "World Music" des joyeux Géorgiens, fiers Italiens ou cow-boys du Nouveau Monde venus faire un boeuf avec leurs collègues tricolores.

Encore? Une dernière date, alors, pour la route... Et parce que vous insistez.

Début mars, il vous faudra filer à Lille pour la nouvelle édition des "Vins Natures en Nord. Les 8 et 9, les Amis se retrouvent pour leur classiques excursions en terre ch'timi, aux bons soins de Luc Carpentier et de son palais averti.

Bonnes dégustations! Et que l'année vous soit aussi douces que ces nectars. :-)


mardi 19 novembre 2013

Mauvais Sang


Edouard Fortin est l'un de ces jeunes vignerons bio qui font la richesse du Languedoc. Un géant bourguignon, un taiseux, aussi souriant qu'il sait être obstiné. A la tête de quatre hectares de Carignan, de Merlot et de Cabernet en Cabardés, il tentait de faire son chemin avec les moyens du bord: la sueur de son front, son courage et l'aide des copains, comme Marie-Claude et Robert Curbières. C'est dans leur chai de Ventenac que les vins d'Edouard avaient trouvé refuge pour fermenter et passer l'hiver.

C'est là que l'affaire a tourné court dans la nuit du 13 au 14 novembre. La cave a été pillée par des "inconnus". Les cuves vidées consciencieusement... Puis le chai incendié. Détruit.

Edouard, face au silence pesant qui a entouré ce sabotage, a le coeur gros, mais garde intact la volonté d'en découdre. Il fait passer ce message:

"Salut à tous,

Je suis révolté de ce qui m'arrive!!! 

Après avoir encaissé le choc - terrible... - ce n'est plus la haine qui me porte mais la volonté de me battre. Encore. Toujours. Je suis vigneron et je tiendrais le coup, car je sens beaucoup d'amitié autour de moi. Ce samedi, les copains ont organisé une marche de solidarité au stade de Ventenac-Cabardés. Venez-y nombreux, pour dénoncer ces actes mafieux que notre société ne doit pas tolérer. Merci de le diffuser le plus largement possible. Plus on sera nombreux et plus l’enquête avancera. Il faut mettre des noms sur ces gestes criminels. Faire que la peur change de camps.

Merci à vous tous.

Un vigneron blessé mais pas fini.

Edouard"

A l'heure qu'il est, les responsables n'ont toujours pas été identifiés. Le vin est évidemment perdu. Les Amis, eux, se mobilisent pour faire qu'Edouard Fortin, puisse continuer à exploiter son petit Domaine des 4 Pierres, coûte que coûte.


PS : Pour la Manif, le rendez-vous est fixé samedi 23 novembre, À 14 heures 30, au stade de Ventenac-Cabardés (Aude). 



dimanche 20 janvier 2013

A la Vôtre!


Il y a des noms qui vous feront venir sans barguiner, on le sait. Des noms qui tintent à l'oreille des amateurs comme des pros. Ceux qu'on ne présente plus, les pionniers, les ouvreurs, les animateurs du club des vignerons sincères.
Oui, soyez tranquilles, cette année encore "Ils" seront à Verchant pour la Dégust en Sud du Vin demesAmis. Oui, du Bois des Merveilles, du Bianco Gentile, de l'Ebrescade, de la Côte du Py, il y aura!

Mais pour une fois, tiens, venez pour les autres!

Venez goûter ceux qui nous ont rejoint: la negrette vendéenne de Thierry Michon, la belle simplicité des Cabardés d'Edouard Fortin, les Larzac souples du Pas de l'Escalette, les Saint Romain de Sarnain et Berrux, sans oublier le retour en force du Sud-Ouest, Gascogne et Bearn en tête, avec Andiran le revenant, les Madiran profonds de Christine Dupuy ou les
fantastiques Jurançons blancs du vigoureux Jean-Marc Grussaute (photo à gauche).

Voilà... Stars et jeunes vignes, vous trouvez tous les noms sur la liste ci-dessous. Et à Verchant, le 28 janvier, 55 vignerons fiers de mélanger leurs accents et leur passion. Un soucis? Charlotte Senat, grande Prêtresse de l'organisation. Une petite faim? Fabien Lefebvre de l'Octopus et Michel Animat de la Maison Cabrié. What Else... ?


La dégust en Sud du VdmA c'est le lundi 28/01 au Domaine de Verchant, 1 Bd Philippe Lamour, 34170 Castelnau-le-Lez. Prix: 10 euros, un verre Italesse offert.



Ah si! Puisque vous y serez... A 3 kilomètres de Verchant, les Affranchis, vignerons "nature" en diable, tiennent eux aussi dégustation. C'est au Chateau de Flaubergues, 1744 Avenue Albert Einstein - Quartier Millenaire à Montpellier. On y retrouvera d'autres Amis comme Thierry Puzelat, René Mosse, Emile Heredia, Jo Pithon ou les Bretons. Parce que l'Union fait la force... :-)

Les affranchis: Dimanche 27 de 15h à 19h et lundi toute la journée, Chateau de Flaubergues, 1744 Avenue Albert Einstein - Quartier Millénaire à Montpellier. Entrée: 7 euros. 

dimanche 4 novembre 2012

Le retour des Amis

Avec l'automne, revient la dégustation parisienne du Vin de mes Amis. Et comme chaque année, c'est recomposition de ligue dissoute...

D'Arena (Patrimonio) à Valette (Macon),  des Breton (Loire) aux Sénat (Minervois) et des Clairet (Jura) aux Gautherot (Champagne) en passant par la Côte de Py de l'incontournable Jean Foillard (Morgon), trente-trois copains retrouvent le 26 novembre le chemin de la Cartonnerie.

Comme l'an dernier, les amis de Fulgurances joueront de la casserole. Et comme chaque année, la liste complète des vignerons, bouilleurs, alambics et verrier est consultable ici ou là... A bon entendeur! :-)

Dégustation de 10h à 19h, à la Cartonnerie, 12 rue Deguerry, 75011 Paris. Entrée (avec un verre italesse offert): 8 euros.