jeudi 25 mars 2010

Il faut sauver Clos ouvert!


La passion permet, dit-on, de soulever des montagnes. Mais elle ne résiste pas toujours aux tremblements de terre. Au Chili, le vigneron Louis-Antoine Luyt et ses deux associés du Clos Ouvert, en font ces temps-ci la douloureuse l'expérience.

Fin février, leur vallée de la Maule a été frappé par un séisme dévastateur de magnitude 8,8. Le drame a fait plus de deux-cents morts dans le village même où ces précurseurs du bio chilien avaient choisi de vivre leur rêve. Il a broyé des maisons et pratiquement réduit à néant leurs espoirs.
"Ils ont presque tout perdu, raconte Marie Lapierre, avec qui Louis-Antoine a fait ses armes avant de partir tenter l'aventure du Nouveau Monde. Leur maison tient à peine debout et une bonne partie de la cave a été détruite. Ils essaient de sauver tout ce qu'ils peuvent. Mais 12.000 litres sont déjà perdus."
Au milieu des gravats, les trois français se sont d'abord inquiétés pour leurs voisins chiliens. Dans le village de Cauquennes, ravagé, l'hôpital s'est effondré. On opérait il y a quelques jours encore dans la salle du restaurant local. Désormais, au delà de l'urgence humanitaire, les trois français tentent de sauver leur petite entreprise. Leur unique espoir: ne pas rater les vendanges... Amasser au moins la petite récolte qui permettrait de passer l'année. Les vendanges, au Chili, c'est désormais une question de jour.

Pour les aider, eux et leurs voisins, à se reconstruire une vie et un avenir, les amis du Beaujolais nous font passer les coordonnées de l'association France-Cauquenes. Elle a été créée spécialement pour participer à la reconstruction des infrastructures essentielles.

Après, après seulement, le plaisir de parler du vin pourra reprendre ses droits... Et Louis-Antoine pourra reparler du Chili comme il le faisait joliment dans cette vidéo...




Depuis cet article, les choses ont un peu changé. L'un des associés de Louis-Antoine est rentré en France (il s'en est expliqué sur le blog de "Clos ouvert" le 1er aout dernier). Mais l'aventure continue. Louis-Antoine s'est reconstruit dans cette vallée de la Maule, où il poursuit ses rêves avec assiduité. On peut prendre de ses nouvelles (en espanol...) sur son site, "le vin perdu".

7 commentaires:

Bebert a dit…

Merci François de relayer l'info!
Il faut vraiment aider Louis-Antoine...
Non seulement parce que c'est un pote de promo du CFPPA de Beaune, mais surtout parce qu'il le mérite.
Il s'est lancé dans une aventure compliquée et les premiers vins produits étaient de toute beauté. Et on aimerait que ça puisse continuer.
De plus, demain samedi 27 mars, c'est son anniversaire.
Alors quel plus beau cadeau à lui faire que d'envoyer un don à l'assoce FranceCauquenes...
Merci pour lui.

Bebert a dit…

Oups! J'ai écrit François, alors que c'est Laurent... Désolé.

le VdmA a dit…

No problemo, Bebert... Y a plus grave...

AntoinE. G a dit…

Quel malheur, je suis infiniement triste pour eux, leur vins, leur aventure, et eux dabord sont de grande qualité. Je me souviens d'une très agréable soirée, pleine de passion et d'échanges, de rires et de joie, à Troye, il y a quelques temps.
J'espere de tout coeur que l'aventure pourra renaitre, et je ne peux que leur envoyer ma chaleureuse amitié!
Soyez forts !!

louis-antoine a dit…

SaluT le VdA je suis louis-antoine...
nous avons retrouvé la comunication c'est amusant je n'ai plus de murs mais un ordi et une connexion
allé pour vous remercier je suis sur l'élaboration d'une petite cuvée...
pet'nat' qui s'appelera...... terremoto 8.8...

merci a tous pour le soutien et nous aider ...

bebert voici mon email laluyt@gmail.com

á trés vite je vais voire des vignes de 250 ans de Pais qui seront bientôt mures...

cariños desde Chile

Vincent a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Vincent a dit…

Mince alors, j'ai également dégusté les vins de ce domaine pour le compte de mon précédent job. De bons souvenirs de dégustation.
J'espère sincèrement qu'ils vont pouvoir se remettre sur pieds rapidement.

Good luck guy's