vendredi 20 février 2009

In Vino Satanas ?


Alors on ne peut plus partir en vacances, tranquille ? Vendredi dernier, en bouclant mes valises pour prendre le chemin du Languedoc, je pensais pourtant laisser un Monde à peu près en place. Et là, patatra... 

J'apprends que la ministre de Santé a confirmé son désir d'interdire les dégustations gratuites de vin. Aussitôt après, on me dis qu'un amendement qui devait permettre de faire exister légalement les vignerons sur internet a été vidé de sa substance en Commission des lois (ce blog restera donc illégal...). Et comme si cela ne suffisait pas, le ministère de la Santé publie une brochure affirmant qu'un verre de vin par jour augmente les risques de cancer

Alors là, c'est trop. Et je le redis : il y a une marge entre un cafetier de Valenciennes qui joue à saouler son client à coup de bière et d'alcools durs, des mômes qui joue à s'acheter de l'alcool au mètre dans les fêtes de village et un vigneron indépendant qui fait découvrir ses vins dans des verres de dégustation. Il y aussi un monde entre la grosse machine commerciale des alcooliers et un artisan qui tente sur quelques hectares de faire vivre son terroir contre vents et marées, si possible loin des sirènes de la chimie. 

Quand au verre de vin journalier, j'invoque l'esprit de Jeanne Calment qui nous quitta à 122 ans en n'ayant jamais cessé de sacrifier à la dégustation de son verre de Bordeaux quotidien. 

Pour ma part, je me souviens avoir vu Roselyne Bachelot assez joyeuse au buffet, un verre à la main, commentant les SMS cochons de ses anciens collègues ministres. On savait s'amuser en ce temps-là dans les cocktails et les dîners en ville... Mais il est vrai qu'elle n'était pas encore Ministre de la Santé.


Lire aussi "Attention ce blog est illégal" et l'excellent livre de Denis Saverot auquel j'ai sauvagement emprunté le titre de ce post : "In vino Satanas" 

10 commentaires:

Emeline a dit…

la diabolisation du plaisir et du raffinement d'une culture millénaire semble effectivement être le plus solide cheval de bataille de notre gouvernement. Et Denis Saverot le dit très clairement dans son bouquin, les pays du monde entier hallucinent totalement sur l'acharnement des Français à saboter leur identité culturelle, ainsi que leur plus bel atout économique (tourisme, export)....

pinardier a dit…

cher vindemesamis, je me suis permis de reprendre sur mon blog votre article "faut-il brûler Robert?" que je trouve fort pertinent et qui prolonge la réflexion illustrée par mon précédent article(voir mon blog).
J'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur.
Amitiés blogistiques

pinardier

lefruit.defendu.over-blog.com

J-C a dit…

Sacrée Roselyne... quand tu vois ce kelle pitanche en famille !
Pas angevine pour rien ceci dit...

Devrait carrément interdire le vin tant kelle y est comme ça la balance du commerce extérieure plongerait dans des abîmes jusqu'ici inconnues.

Mobilisons-nous ! Comment par contre, that is the question ?

le VdmA a dit…

Pour info, mon petit doigt m'a dit qu'Itélé consacre demain à 11 heures 10, une émission au sujet qui nous (pré-) occupe... Avec Denis Saverot (in vino veritas) et le président de l'ANPAA. Redifs 14 et 16 heures sauf actu plus brulante.

Bien entendu, tout lien ou ressemblance avec les sujets traités sur ce blog serait purement fortuits...
:-D

Pierre a dit…

Personnellement, je suis furieux. Permettez moi de faire un mailing. Il existe suffisamment de journalistes dans les médias nationaux pour relayer cette information autrement que la quasi brèves que nous avons vu passer comme une étoile filante la semaine dernière. C'est URGENT, ce n'est pas que le vin, c'est le monde dans lequel nous voulons vivre qui est en question dans ces décisions. La mer monte depuis une vingtaine d'années mais là, les vagues sont à nos portes!

un ch'ti passionné ! a dit…

Pourquoi de valenciennes le cafetier...?
Si vous voulez que l'on vous respecte et qu'on vous comprenne, commencez vous aussi par respecter.Les à priori sont aussi tenaces sur le vin que sur les régions.
Un nordiste amoureux du vin.

Pierre a dit…

AAARRRGGG!!!! Je ne comprends pas, personne ne réagit plus que ça?! Que faut il faire là?! Tout le monde le dit : après la crise financière viendra la crise politique. Cette lutte contre le vin acharnée depuis une vingtaine d'année en est ici à l'estocade!

La société qui nous est promise sera celle de la vertu, de la santé et de la beauté plastique. Le bien et le mal sont incompatibles et tout ce qui n'est pas prévisible ne peut être politiquement géré, ce qui est imprévisible EST MAL. Le vin vivant, le vin passion, le vin possibilité d'ivresse NE PEUT ÊTRE QUE LE MAL!

Sous couvert de santé publique ce sont des moralistes qui nous infligent un avenir sans la moindre aspérité, un paysage d'autoroute où tout chemin de terre est probabilité d'accident, une culture rayonnée où la création est source de complexité et donc d'effort incompatible avec les impératifs de gestion du temps, une spiritualité sans athéisme parce que tout paradoxe génère alors le dysfonctionnement.

Parce qu'entre amis il n'y a pas de contrat, de loi, de règle, l'amitié et la conversation engagée entre personnes inconnues pourrait être considérée comme lieu d'anarchie. Et vous savez quoi? C'est le cas. Qui peut aujourd'hui parler avec une caissière de supermarché, et plus encore avec un chef de rayon? Le nouveau management ne laisse aucune place à l'improvisation à tous les niveaux de l'entreprise.

Vous pensez que je m'écarte du sujet? A bien y refléchir, je suis persuadé du contraire. Un simple souci d'hygiène publique qui tourne à l'aigre à ce point est le symptôme d'une crise plus grave encore à mes yeux, et le vin, le vin noble pilier de nos civilisations, le vin fragile source insondable, est LA porte de sortie PAR LE HAUT d'une pareille situation.

Défendre le vin aujourd'hui c'est tout cela aussi.

le VdmA a dit…

@ Ch'ti canon qui s'offusque de la mention Valenciennes pour parler du "cafetier" qui sert un (grand) coup de trop...

Loin de moi l'idée de caricaturer le Nord ou j'ai fait mes études et je me suis trouvé fort bien ! Il se trouve que le cafetier en question a été condamné cette semaine et qu'il était bien de Valenciennes...

Ce n'était pas une offense, c'était une info.

MV a dit…

Notre avis compte ... mais il n'est pas relayé dans les médias "traditionnels" !

Les commentaires d'internautes sur tous les quotidiens nationaux quand l'étude "vin = cancer mortelissime" est sortie, sont éloquents. Qu'ils soient de gauche, de droite, du centre, extrême d'ici ou extrême de là, tous réagissent de la même façon : on marche sur la tête (pour rester poli et neutre) ! Avez-vous vu ces commentaires relayés quelque part, visibles du plus grand nombre ? Moi pas ... Quel gâchis, quel dommage.

Interdire et diaboliser. Que notre société est triste ! Et voilà que le gouvernement ressort son idée fixe : déguster c'est pécher ! déguster c'est mortel... vade retro vinasse alcoolikasse. Dire qu'ils confondent le "binge drinking" (la cuite triste et rapide), le cercueil (cocktail immonde de tous les restes de fonds de bar) avec un repas joyeux (accords mets / vins à tomber), ou une dégustation découverte (le travail d'amour d'un vigneron).

Heureusement que vous êtes là, que vous étes lu ... En pratique, que faire ? Comment faire ?

Pierre a dit…

Tout à fait d'accord avec MV. Ils sont suffisament nombreux les journalistes, artistes, intellectuel et politiques en total désaccord avec cette diabolisation rempante et désormais décomplexée.

Qu'ils se manifestent comme le fait Laurent Bazin, on a besoin d'eux!!!

Hey, Nicolas Demoran! Gérard Depardieu! Michel Onfray! Alain Ducasse! Pierre Arditi! Jean Pierre Coffe et Jean Luc Petitrenaud! Marie Rouanet! Dany Boon et l'équipe du fameux film qui traite aussi de l'alcool en terme de convivialité! Jean Louis Trintignant! Johnny! Cali! Claude Chabrol! Carole Bouquet!

Après le manifeste des "343 salopes", il serait temps de publier le manifeste des milliers d'amateurs de vin qui sont prêts à en faire l'éloge en public!