mercredi 24 décembre 2008

Joyeux Noël chez Saint-Gobain


Il y a des coïncidences qui font mal. Le 27 novembre, Saint Gobain était condamné pour entente illicite avec quatre de ses "concurrents". Une amende record de 134 millions pour le verrier français. Moins de dix jours plus tard, les vignerons reçoivent cette douloureuse:
"Depuis quelques années, explique le patron de la branche conditionnement, nous sommes confrontés à une augmentation importante des coûts liés à notre industrie (sic). Dans le même temps Saint Gobain poursuit sa démarche d'investissement (...) au niveau du respect de l'environnement. Pour cette raison, nous vous informons d'une hausse du tarif de base".
Et voilà comment Saint Gobain, du haut de ses 3,4 milliards de chiffre d'affaire (26 milliards de bouteilles vendues chaque année dans le monde), justifie une nouvelle hausse de quelques centimes par bouteille. Modique, sans doute. Mais la calculette a vite fait de mesurer les dégâts sur une trésorerie déjà fragile.
"Depuis trois ans, on a pris près de 20% d'augmentation raconte Frédéric Palacios. Ce sont plusieurs centaines d'euros envolés sur un budget déjà lourd: le verre c'est le quart du prix d'une bouteille étiquetée, capsulée et emballée. Là où ils ont du toupet, tout de même, c'est de raconter qu'ils nous font payer leurs efforts pour le développement durable!"
Quand aux vignerons, ils sont coincés: deux fournisseurs possibles, des prix quasi-identiques. Et l'impossibilité d'aller trouver son bonheur ailleurs: ceux qui se sont essayés au verre espagnol en ont été pour leur frais: les bouteilles avaient, parait-il, un petit goût... 

Une bouteille pourtant, c'est toujours du sable, du calcaire et de la soude, non? 

Si, explique-t-on animation à l'appui sur le site de Saint Gobain. Mais l'argumentaire est implacable: l'an dernier c'était la hausse faramineuse du prix de l'énergie. Aujourd'hui le pétrole baisse (la "surcharge énergie" est donc ramenée "à titre exceptionnel" de 9 à 6,5%), c'est donc la vertueuse politique écologique du groupe qui provoque l'augmentation. Et demain, l'impact de l'Accord Européen sur les permis de polluer... La mise en oeuvre de "nouvelles techniques innovantes"? En matière de facturation, non plus, on n'arrête pas le progrès.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Chez OI (ex bsn glasspack) c est pareil, augmentation de 6% pour 2009
"LES cours de l'énergie ont certes chuté durant ce premier trimestre (même si les incertitudes demeurent quant à leur évolution future), mais certains éléments entrant dans la composition du verre et de son conditionnement, ont continué leur ascension. Ces éléments, cumulés à de nouvelles mesures à mettre en application pour la protection de l'environnement en milieu industriel, ont un impact sur l'évolution des coûts de production de l'industrie verrière. et blablablabla...

Son Président, Albert P.L. Stroucken, n'avait il pas affirmé il y a quelques mois de cela : « Nous ne sommes pas là pour faire du verre mais du cash » belle mentalité....(extrait de http://lacegete63.vefblog.net/3.html)

et nous on essaie de faire du vins avec nos tripes...
patrick b

Berthomeau a dit…

Groupez-vous pour acheter camarades ! L'union fait la force et les tarifs...
Jacques Berthomeau

laurent.probst@swissonline.ch a dit…

bonjour,

on a connu ça en Suisse également il y a deux ans seulement. La fusion des deux verriers a provoqué une hausse du prix des bouteilles. Les actionnaires, eux se frottent les mains bien sûr.

amicalement,
Excellente année à VDMA et à tous ses lecteurs,

Laurent

le VdmA a dit…

Merci Laurent... A vous aussi de l'autre coté de la frontière où je sais qu'on aime partager de beaux vins, aussi...