vendredi 12 septembre 2008

Habemus Bettane...


Je lis toujours avec plaisir le blog d'Olif. Ce bougre de "terroiriste hédoniste jurassique" (à gauche) a le chic pour dénicher les artistes du vin nature et dénoncer les fausses valeurs du vignoble. J'aime aussi, dans un style radicalement différent, les saillies québécoises de Méchant Raisin. Tout deux brillent par une indépendance qui n'a d'égale que la vivacité de leur plume. Il est donc assez cocasse de voir ces deux agitateurs d'idées - et de carafes - couronnés par celui qui est devenu ces dernières années l'un des Papes de la critique. Un homme que certains des amis d'Olif considèrent carrément comme un "ennemi de classe"...

Les deux blogs figurent en effet en bonne place dans le numéro 49 de TAST, la lettre des très influents Bettane&Desseauve.
"En France, raconte avec humour Matthieu Turbide alias Méchant Raisin, quand un vin reçoit un bon score dans le guide de Michel Bettane, on dit parfois qu'il est «bettanisé», un peu comme serait «parkerisé» un vin vanté par Parker ou «oscarisé» un film qui remporte les honneurs à Hollywood".
Le hic c'est que, comme Robert Parker, Michel Bettane est justement vécu par la tribu des vins bios comme un empêcheur de vinifier en paix. Un dégustateur éclairé, certes, mais soupçonné - à tort ou à raison - de vouloir imposer ses goûts. Sans oublier que Bettane (ci dessous à droite) est l'homme qui dans un édito resté célèbre a un jour pourfendu les "bio-cons"... Ces radicaux du vin nature que défend justement Olif.

Toute proportion gardée, c'est donc comme si un laïc militant se retrouvait béatifié "à l'insu de son plein gré".

Bigre, diantre, morbleu... Que faire, alors? C'est comme une légion d'honneur ce truc-là. Faudrait-il la refuser, mais comment? Faut-il au contraire la revendiquer au risque d'y perdre un peu de cet éclat anti-conformiste qui fait tout le charme et le mordant de leurs articles?

Finalement les compères ont choisi de se féliciter de ces lauriers, avant de reproduire pieusement sur leur blog le petit article de TAST. C'est que, comme l'écrit Olif sur son blog:
"Ca vaut quasiment l'or olympique, non?"
Quand au vindemesamis, puisque l'ami "jurassique" m'a balancé, je peux l'avouer: il fait lui aussi partie de cette promotion 2008 dans l'Ordre National du Bettane&Desseauve.

Et franchement ça fait plaisir.

D'abord parce que je sais ce que Michel Bettane a fait pour un homme comme Marcel Richaud, il y a vingt-cinq ans, lorsque les autres guides n'avaient d'yeux que pour Bordeaux et la Bourgogne.

Mais aussi parce que la critique en question est signée Véronique Raisin (de Picrocol) et qu'il est bon de se faire traiter de "béotien rafraîchissant" par une femme de goût...

P.S.: pas de jaloux, les autres blogs retenus sont Berthomeau.com (entretiens et coups de gueules) vincentdancer.com (du coté de Montrachet), vininews (très vidéo, très bordelais) et thomasvino, le gastronome suisse.

6 commentaires:

pinardier a dit…

ç'est à n'y rien comprendre non? cherchent-ils à semer le doute? à se racheter? Prennent-ils conscience de certaines choses? hissent-ils le drapeau blanc? Bettane est-il à ce point paradoxal ou fait-il de la provoc gratuite? Cherche-t-il à se venger d'une manière détournée? Bon je crois que là c'est moi qui devient parano...

amitiés

olif a dit…

Ben, c'est juste qu'on est les meilleurs, Pinardier! En toute modestie! :-) (je mets un smiley, au cas où on me prenne au sérieux, parce que pas moi!)

Pour fêter ça, j'ai ouvert un Cairanne 2004 sans soufre de Marcel. Ça goûte super bien, même encore presque une peu serré et touffu, mais droit, frais et minéral. Dans quelques années, ça va être fabuleux!

Guillaume a dit…

L'autre information de ce post, c'est que l'auteur de ce blog n'est plus anonyme...
Dommage ?

levindemesamis a dit…

Libre à vous d'imaginer que nous sommes plusieurs...

Guillaume a dit…

Joli...
Effectivement, pourquoi pas ?
Mais ce serait vraiment trop fort de conserver cette belle unité de style qui fait votre charme...

levindemesamis a dit…

Après publication de ce post, Véronique Raisin (de Picrocol et Tast) m'adresse un petit mail que je prends la liberté de reproduire ici...

"...Voilà qui prouve l'ouverture d'esprit de Michel et la liberté de parole à laquelle j'ai droit : c'est moi qui ai fait cette rubrique, en choisissant les blogs sur leur qualité ! Donc aucune langue de bois, encore moins de censure."

Et elle ajoute: "Et Michel n'est pas un anti-bio comme on veut bien le laisser croire en usant de raccourcis trop faciles. Il dit seulement que faire du bio pour le bio, n'est pas forcément une fin en soi".

C'est dit.