mardi 15 avril 2008

Petites nouvelles du front...


Un message sur le répondeur cet après midi. La voix est guillerette.
"Allô, Laurent? C'est Fred... Bon, juste pour te dire que j'ai fais un tour dans les vignes et que les affaires repartent. On commence à avoir des feuilles et des naissances de bourgeons, qu'il me démange de faire tomber. Un sur deux, pour sculpter la vigne... Au fait, les voisins ont commencé à traiter. Je t'envoie la photo."
Et voilà ce que m'envoie l'ami Palacios: des terres aux curieux reflets oranges.
"La couleur, m'explique Frédéric Palacios, c'est le Glyphosate. Un désherbant. La couleur est faite pour bloquer la photosynthèse. Mais la molécule agit surtout au coeur de la plante. Elle va la tuer jusqu'aux racines. Tu vois, elle n'attaque que le vert. Elle épargne le bois."
La photo évoque l'effet Round-up et pour cause: c'est la même molécule, distribuée massivement par Monsanto. L'un des produits les plus vendus par la firme américaine. L'un des plus décriés, aussi, par les ennemis de la "Chimie": Nicolas Joly, le Pape de la bio-dynamie en France, va même dans son livre jusqu'à parler d'un "assassinat secret du sol". 

Le poids des mots, après le choc des photos...
Frédéric ne va pas si loin. Ce soir, en regardant ces vignes orangées, il ne juge pas son voisin. Lorsqu'il a opté pour la bio, il l'a fait sans aucune nostalgie pour ces temps où les anciens se cassaient le dos à nettoyer les vignes. Juste par respect pour son terroir. Lorsque le chemin est trop difficile, il raconte volontiers que son grand-père a été le dernier du village à labourer au cul d'un cheval. C'est sa façon d'avoir le courage de faire autrement. Sans donner de leçon.

2 commentaires:

Bertrand Gautherot a dit…

Bonjour,si l'on décode l'emission d'ARTE "le monde selon Monsanto" nous pouvons faire le rapprochement entre l'agent orange du vietnam produit par Monsanto et ce trop fameux Roundup....
Les grands conflits font toujours progresser (sic!) l'agriculture.
Les barbelés invention qui faisait barriére aux hommes armés avant de cerner nos ruminants ; usines de salpetre (poudre à canon ) qui une fois la guerre finie produiront l'engrais....les gaz des camps d'extermination des hommes auront plus tard raison des insectes ravageurs des cultures...qui nourrissent d'autres hommes...

levindemesamis a dit…

Toute proportion gardée, bien sûr, Bertrand... On pourrait aussi dire que sans le Pentagone et la nécessité d'inventer des machines pour décoder les messages ennemis, sans la mise en réseau de ces capacités à des fins militaires, le worldwideweb n'aurait pas vu le jour. Et nous ne serions pas là à en discuter... Amitiés.